Foire aux questions

Qu'est-ce-que "l'effet de levier" ?

On parle d’effet de levier lorsque l’OPCI finance une partie de ses investissements par l’endettement.

Réglementairement, l’endettement est autorisé pour l’achat d’immeubles à hauteur de 40% maximum.

L’effet de levier crée de la valeur lorsque le rendement des actifs immobiliers est supérieur au taux d’intérêt de l’emprunt et lorsque le marché immobilier est orienté à la hausse. Ainsi, si l’OPCI achète un immeuble financé par emprunt au taux de 5% et que cet immeuble procure un rendement annuel de 7%, il crée de la valeur pour les porteurs de parts à hauteur de 2% (7% – 5%) sur la partie financée à crédit.

Par ailleurs, la valorisation à terme de cet immeuble pour les porteurs de parts sera d’autant plus importante que le niveau initial des fonds propres (les ressources provenant de la collecte) aura été réduit.

L’utilisation de l’effet de levier comporte cependant des risques : celui lié à l’évolution des taux de crédit d’une part (risque qui peut être limité par des instruments de couverture), et celui lié à la dépréciation des actifs financés, qui peut conduire à une obligation de remboursement partiel ou total du crédit.

C’est pour cette raison que le recours à la dette est étroitement contrôlé et doit être clairement affiché par chaque OPCI dans son prospectus.